Le surf motorisé ou jet surf n’est pas en soi quelque chose de tout à fait nouveau. On a vu récemment Kaï Lenny ou même Laird Hamilton sur de tels engins. Le Jet-surf est propulsé par un moteur 2 temps de 86 à 100 cc suivant les modèles, la compagnie a été fondé en 2008 par Martin Sula, ingénieur tchèque issu de la course automobile.

En 2011, on parlait également du wavejet et du Powerski. En 2014, les suédois de Radinn faisaient le buzz et l’année dernière, c’était au tour de la marque Onean (modèle électrique également) de se faire remarquer sur le web.

On imagine bien, et à vrai dire c’est un peu effrayant, que le surf motorisé a du potentiel pour se développer. Cependant le bruit et les gaz d’échappement produits par un moteur à explosion risquent de devenir des obstacles – on peut l’espèrer – à son développement, au moins en Europe où les mentalités sont plus rétives à l’arrivée d’engins bruyants dans un cadre où l’on est censé venir trouver le calme .

Par contre, le développement de modèles électriques nous semblent beaucoup plus probables et compatibles avec les contraintes actuelles (environnementales) et pour que ce genre d’engin soient mieux acceptés.

Le surf (la vidéo) proposé par Lampuga est « remarquable » dans le sens ou il est électrique et gonflable. Ses « performances » dans les vagues seront bien sûr très modestes, compte-tenu de ce choix technique par contre, il a des atouts pour séduire un public plus large. Le rangement et le transport sont envisageables.

Que conclure de ce rapide tour d’horizon ?

  • L’idée d’un surf motorisé n’est pas nouvelle.
  • Elle s’est d’abord heurtée à des contraintes techniques
  • Elle pourrait dans l’avenir se fracasser sur les contraintes administratives (réglementaires).
  • L’obstacle pourrait également venir d’un rejet de la part des « utilisateurs » traditionnels des vagues, notamment le surfers, mais aussi de la part de tous ceux qui ne veulent pas de motorisation ni de vitesse dans le cadre de la nature. Electrique ou pas.
  • Le rejet ou l’adhésion dépendra beaucoup de la culture de chaque pays.
  • On peut tout de même imaginer – à minima – que ce genre d’engin rencontre un vrai succès en location par exemple sur des sites dédiés. Wait and See…
email

One Response to Le surf électrique et gonflable existe

  1. […] notable est l’arrivée à maturité de la technologie gonflable et l’apparition d’engins combinant la propulsion électrique et « coque » gonflable. Mais revenons au foil et au créateur du […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *