Archives codezero. Billet initialement publié le 2 juin 2015.

Les nouvelles tendances de la moto font partie de nos sujets de réflexion favoris, principalement parce que nous sommes passionnés et que nous avons été longtemps immergés dans ce contexte. Elles traduisent une véritable évolution des envies, des pratiques. Le monde change, les passionnés de motos aussi. Des liens, des connexions avec d’autres univers se font jour. D’autres raisons et d’autre façons d’aimer la moto apparaissent. Sans doute beaucoup plus en rapport avec le style et l’esthétique, que la performance pure ou une quelquonque approche pragmatique. Vous trouverez à la fin de ce post les principaux posts dans lesquels nous avons traité ces tendances. Ce ne sont pas les seuls, nous avons abordé également les sympathies qui existent entre ces nouvelles tendances et la mode (on publiera un post spécial très bientôt) , ce qui relie aussi cette vision de la moto et le surf, au travers de l’influence californienne par exemple.

Ce court-métrage revient sur l’événement Winds & Waves (moto et surf précisément) et de tous les films qui ont été tournés à cette occasion, il est sans doute celui qui « capte » le mieux l’essentiel, ces valeurs qui  font le ciment de l’événement : la passion, la créativité, le désir de quelque chose de différent. Il est celui qui donne sans doute à voir le mieux – sans clichés – qui sont ces nouveaux passionnés, certains plus proches du hipster que de l’image d’épinal du motard quand même un peu « bourrin » par moment. Les puristes, certains d’être les gardiens du temple comme toujours, crieront au sacrilège, mais n’oublions pas qu’il y a fort longtemps les jeunes américains ne voulaient pas d’une Harley, assimilée à la bécane des cops, et que si les Hells Angels et assimilés ont fait la légende, la marque s’est relevée grâce à des « cadres  » souvent urbains et bien « square » qui avaient les ronds pour se les payer.

« What drives you ?« , la question est parfaitement trouvée et ciblée. Le mot qui revient le plus est :  liberté.

Une chose est sûre, ça va bien au delà de la seule problématique de la moto. A moins que les ressorts de la passion du deux roues aient toujours été complexe. Une sorte de dicton résume bien cet état d’esprit : « Four Wheel move your body, two wheels move your soul »

Ce phénomène pose à la fois les limites de la fabrication en série et le décalage qui se fait tôt au tard entre une marque et les aspirations d’une frange des clients, souvent leaders d’opinion. Les marques ne vont pas se mettre à faire des motos à l’unité, les « ateliers » sont là pour ça, mais elles devront trouver sans des moyens de prendre en compte cette tendance de marché. Avec des séries limités par exemple, c’est déjà le cas. Ou à travers des modèles personnalisables comme BMW, auparavant exemple type de la marque un peu rigide, et aujourd’hui à la pointe de la modernité (à la fois en produit et en marketing) avec sa Nine T.

La moto se réconcilie avec l’hédonisme

Nouvelles tendances de la moto : la revanche de « l’esprit » sur la rationalité

C’est un vaste mouvement créatif qui secoue le monde de la moto

Qu’est-ce que la culture « garage » ?

Wheels & Waves : « Il ne s’agit pas exactement d’une réunion de motards et de surfers »

BMW associe aussi surf, moto, style de vie et liberté

email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *