Annabel van Westerop , kiteboardeuse professionnelle, est l’égérie d’un clip tout simplement sublime, support d’une campagne de publicité internationale TV et online pour Turkey Home et Turkish Airlines.

En matière de tourisme, en France, la priorité est encore à la culture, au patrimoine, à la gastronomie et à l’oenotourisme. Certes la France connait un grand succès, tant mieux. L’objectif est d’atteindre les 100 millions de touristes annuels, contre 70 environs actuellement. On notera cependant que tous les transits sont comptabilisés. Un belge qui va en Espagne en voiture est considéré comme un touriste venu en France, un allemand qui va à Los Angeles et dont l’avion fait un stop à Paris également.

David Lisnard le maire de cannes, souhaite réinventer l’image de la Côte d’Azur Tourisme à travers le sport. Nous en avons parlé ici. On salue et nous soutenons son initiative. Plusieurs autres pays prennent les nouvelles tendances du sport au sérieux, quand dans l’hexagone, la priorité est d’être très consensuel pour ne pas dire très conservateur. L’outdoor et à fortiori la glisse sont utilisés de façon très marginales (et surtout en com’ car derrière ça ne suit pas réellement…) et la priorité reste de mettre en avant des activités très paisibles et des familles. On pourrait imaginer que ce soit plus équilibré.

Pendant longtemps, la France s’est imaginée seul sur la gastronomie et le vin. Sa position est toujours confortable mais elle a vu apparaitre de sérieux concurrents. De nouveaux marchés touristiques, colossaux, s’offrent à la France. Les chinois notamment. Bien évidemment, on ne va pas les attirer avec un clip de kitesurf. Par contre, si on regroupe toutes les nouvelles façons de faire du sport, la clientèle potentiels, dont les européens proches, du nord notamment, est large. En outre, les nouveaux marchés espérés peuvent se perdre sur d’autres problématiques. On a vu l’impact de la propreté sur les japonais, celui des vols à la tire sur les chinois à Paris etc… Ne parlons pas des attentats, c’est un autre débat malheureusement.

NDLR : ce très beau clip et ce choix audacieux, malheureusement, ne feront pas oublier les très graves problèmes auxquels est confronté la Turquie et qui ont déjà un impact sur le tourisme). Le tourisme est une équation complexe

email

One Response to La Turquie mise sur l’image moderne du kitesurf pour le tourisme

  1. Hocquet dit :

    Il faut en effet sortir de l’image pour l’image. A l’instar du char à voile de la planche et du Kitesurf que l’on retrouve sur les brochures des offices de tourismes alors que l’offre de cours et les loueurs de matériels sont portion congrue et mis de côté dans les stagégies de développement touristique quand elles existent….
    Bien souvent nous avons affaire à de « belles endormies » ces stations balnéaires qui de par leur renommée attirent mécaniquement les touristes. Mais faute de stratégie autour d’une offre globale (hébergements/loisirs/sites de pratiques) ces destinations stagnent et passent à côté d’une vitalité économique supplémentaire qui ramènerait de la richesse sur ces territoires (emplois pour ses habitants?). Mais ces réflexions sont bien éloignées des préoccupations des décideurs locaux qui ne se contentent que de gérer l’urgence au cas par cas sans vision à long terme…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *