Archives codezero, billet initialement publié le 10 juillet 2014.

L’histoire, telle qu’elle est écrite par l’excellent magazine Moto Heroes est la suivante. « A Londres, une bande de potes monte un site internet communautaire axé sur la moto de caractère. Très vite, le succès les conduit à créer un événement… »  En fait, The Bike Shed est une sorte de moto club, mais un moto club par comme les autres. A l’heure d’internet, on a dépassé le simple fait de se rassembler dans une salle, dans un rade ou au coin d’une rue comme à Bastille dans les années 80. La moto a changé également. Effectivement, aujourd’hui, apparaissent des préparateurs, des stylistes, des bureaux de design, des marques de fringues, des boutiques, tout ce petit monde étant axé sur ce que l’on pourrait appeler une sorte de nouvelle contre-culture de la moto. Pour comprendre, il faut je pense vous sortir le terme « motard » de la tête. Non pas qu’il soit péjoratif, mais comment dire, il est restrictif.

Aujourd’hui un certain nombre d’amoureux de la moto en tant qu’objet, ré-inventent la façon d’en faire. La moto est un jouet, un instrument pour se faire plaisir, la moto est un moyen d’expérimenter votre liberté. A un moment, on peut penser que l’idée de la moto s’est laissée d’une part enfermer dans la performance, avec pléthore de motos rapides comme des avions de chasse, la performance et la vitesse résumaient tout, et d’autre part, elle été kidnappée par ceux qui vous disait des phrases du genre « si tu n’aimes pas rouler sous la pluie, si tu ne roules pas par tous les temps, tu n’es pas un vrai motard ».  Ne rigolez pas, c’est véridique. Bref, vous étiez coincé entre un mec en barbour gras monté sur une BMW (marque qui vient à peine de réaliser qu’il y a autre chose que la laideur dans la vie) et les speedés en Yamaha R1….

D’une certaine façon, la moto se réconcilie avec l’hédonisme, qui nous le rappellons est une doctrine philosophique grecque selon laquelle la recherche du plaisir et l’évitement du déplaisir constituent l’objectif de l’existence humaine. D’une certaine façon, la moto se réconcilie avec le style qui n’est pas un pêché…

L’idée est de fabriquer de « beaux » objets, parce que l’esthétisme n’est pas un défaut, ou de le faire faire par des ateliers qui fleurissent un peu partout, à cheval entre le statut de préparateurs, de bricoleurs géniaux et de stylistes. La japonaise formatée, clonée en très grande série et en manque d’imagination, a du plomb dans l’aile. C’est le retour de la créativité, de l’audace, du design, de l’art même, de la belle matière, c’est le retour du vintage par exemple, du retour en grâce de Triumph ou des vieilles Husqvarna… mais aussi d’une certaine forme de modernité. Ce mouvement de fond n’est pas restrictif. Eh oui, il ne faudrait pas réduire tout ceci à une Harley.

Dans la foulée, de nouvelles communautés apparaissent. On en revient à Bike Shed.

Regardez cette vidéo. Il est temps de changer votre vision de la moto. Qui plus est, cette nouvelle « scène » moto est en partie très proche du mileu surf. Mais si vous lisez régulièrement le blog codezero, vous savez…

Sinon, cliquez ici : Contre-culture sur roues