Sujet magnifique, disons le tout net, réalisé par Pierre David, éditeur de Desillusion Magazine. Quelques jours avec Fergal Smith pour un autre regard sur le surf et pour tout vous avouer, sur la vie. Rien de moins

On y voit l’Irlande, l’horizon gris, la pluie, la cote indomptée, le vent fort, un monde rural,  Fergal parle de la terre, de sa ferme, des cultures, de ses parents, de la communauté.

L’idée n’est même pas d’opposer cet univers à l’imaginaire proposé par Bruce Brown il y a bien longtemps. Simplement de dire que la vie « simple » adaptée par Smith préfigure peut-être une forme de modernité, à l’heure ceux qui doutent des vertus du toujours plus, sont de plus en plus nombreux à vouloir se reconnecter avec la réalité.

Que le surf en soit également le vecteur, à travers Smith est sans doute plus rassurant que la vision anglo-saxonne plus que jamais boostée au marketing qui met la Pizza Hut et l’achat en ligne au coeur du tube et de You Tube à grand renfort d’effets hollywoodiens. En fait, non, c’est exagéré. Il existe aussi de l’autre coté de l’Atlantique, des gens qui ne sont plus dans la course en avant.

De là à dire que le surf change en profondeur, peut-être pas mais sa composante européenne prend plus que jamais de l’envergure et assume sa « personnalité », c’est une certitude, les exemples ne manquent pas.

email

4 Responses to Fergal Smith. Irlandais, cultivateur et surfer

  1. Yann Da Mouelle dit :

    Encore un exemple pour aller « Vers une sobriété heureuse ».
    Comment fait-on pour être aussi souvent en adéquation dans les idées ?
    Je ne peux voir les vidéos malheureusement mais qu’importe, ton texte et ton ressenti, Thierry, me suffisent à saisir  » la substantifique moelle » de l’article.
    L’espace d’un instant, court certes, j’étais en Irlande et non aux Marquises.
    Merci.

  2. Code Zero dit :

    Heureux de te revoir. Je troquerai bien l’Irlande pour les Marquises ceci dit. Effectivement, cette vidéo est superbe. D’ailleurs les gens de Finistère, la marque de fringue anglaise, se sont fendu d’un communiqué de remerciements à Smith. Communication équitable. A ce train là on va ré-inventer le Larzac, le fromage des chèvres et les phalanstères. Ca c’est pour la touche d’auto-dérision. Ne jamais oublier l’auto-dérision, c’est important pour ne pas se tromper.

  3. Nouvelle éthique de vie en totale opposition à notre actuelle société de surconsommation… Une belle bouffée d’oxygène !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *