Il y a question d’aventure personnelle et de marche le long du Pacific Crest Trail. C’est entre autre le cadre du film Wild qui sort aujourd’hui sur les écrans, avec Rise Witherspoon qui a également produit le film.

D’une manière générale, tout ce qui sous-tend les activités dont parle le blog codezero a un rapport avec la quête de la liberté, un vrai besoin de nature dont est symptomatique l’outdoor

Le surf est issu de la contre-culture américaine et l’importance de la notion de voyage dans les sports de glisse était intimement liée à la volonté de vivre pleinement sa vie, d’explorer au sens noble du terme, de découvrir et de rencontrer. De fuir en quelque sorte.

Outre le fait que ce film raconte une aventure extraordinaire, typiquement ce que l’on aime ici, « Only The Essential » nous renvoie au très beau film « Into The Wild ». Le film s’ouvre aussi sur les mots de Henry David Thoreau (voir ci-dessous), une belle rencontre, si vous en connaissez pas.

À l’été de 2013 Casey Gannon et Colin Arisman partent faire le Pacific Crest Trail, caméras à la main. « Only The Essential » est l’histoire de leur cinq mois d’efforts, 2668 miles à pied du Mexique au Canada à travers le désert de la Californie, l’Oregon et Washington.

« Le long métrage sera disponible gratuitement en ligne, on le verra aussi dans des festivals de films. Only The Essentials a trouvé son financement sur kikstarter. « nous sommes profondément reconnaissants pour le soutien financier indépendant de ceux qui ont cru en notre projet. Le film est un projet non commercial et a été un travail d’amour pour nous. Nous sommes honorés que que l’essentiel a reçu le soutien de l’Association Pacific Crest Trail. » ont-ils déclaré

Note : revenons donc à  Henry David Thoreau, de son vrai nom David Henry Thoreau, un essayiste, enseignant, philosophe, naturaliste amateur et poète américain, né le 12 juillet 1817 à Concord (Massachusetts), où il est mort le 6 mai 1862.

Son œuvre majeure, Walden ou la vie dans les bois, publiée en 1854, délivre ses réflexions sur une vie simple menée loin de la société, dans les bois et à la suite de sa « révolte solitaire ». Le livre La Désobéissance civile (1849), dans lequel il avance l’idée d’une résistance individuelle à un gouvernement jugé injuste, est considéré comme à l’origine du concept contemporain de « non-violence ».

Opposé à l’esclavagisme toute sa vie, faisant des conférences et militant contre les lois sur les esclaves évadés et capturés, louant le travail des abolitionnistes et surtout de John Brown, Thoreau propose une philosophie de résistance non violente qui influence des figures politiques, spirituelles ou littéraires telles que Léon Tolstoï, Mohandas Karamchand Gandhi et Martin Luther King.
Les livres, articles, essais, journaux et poésies de Thoreau remplissent vingt volumes. Surnommé le « poète-naturaliste » par son ami William Ellery Channing (1818-1901), Thoreau se veut un observateur attentif de la nature et ce surtout dans ses dernières années durant lesquelles il étudie des phénomènes aussi variés que les saisons, la dispersion des essences d’arbres ou encore la botanique. Les différents mouvements écologistes ou les tenants de la décroissance actuels le considèrent comme l’un des pionniers de l’écologie car il ne cesse de replacer l’homme dans son milieu naturel et appelle à un respect de l’environnement. (source wikipedia)

Archives Codezero. Post initialement publié le 5 septembre 2014.