Re-diffusion de ce post initialement publié le 5 septembre 2014. Il y a question d’aventure personnelle et de marche le long du Pacific Crest Trail. C’est entre autre le cadre du film Wild qui sort aujourd’hui sur les écrans, avec Rise Witherspoon qui a également produit le film.

D’une manière générale, tout ce qui sous-tend les activités dont parle le blog codezero a un rapport avec la quête de la liberté, un vrai besoin de nature dont est symptomatique l’outdoor

Le surf est issu de la contre-culture américaine et l’importance de la notion de voyage dans les sports de glisse était intimement liée à la volonté de vivre pleinement sa vie, d’explorer au sens noble du terme, de découvrir et de rencontrer. De fuir en quelque sorte.

Outre le fait que ce film raconte une aventure extraordinaire, typiquement ce que l’on aime ici, « Only The Essential » nous renvoie au très beau film « Into The Wild ». Le film s’ouvre aussi sur les mots de Henry David Thoreau (voir ci-dessous), une belle rencontre, si vous en connaissez pas.

À l’été de 2013 Casey Gannon et Colin Arisman partent faire le Pacific Crest Trail, caméras à la main. « Only The Essential » est l’histoire de leur cinq mois d’efforts, 2668 miles à pied du Mexique au Canada à travers le désert de la Californie, l’Oregon et Washington.

« Le long métrage sera disponible gratuitement en ligne, on le verra aussi dans des festivals de films. Only The Essentials a trouvé son financement sur kikstarter. « nous sommes profondément reconnaissants pour le soutien financier indépendant de ceux qui ont cru en notre projet. Le film est un projet non commercial et a été un travail d’amour pour nous. Nous sommes honorés que que l’essentiel a reçu le soutien de l’Association Pacific Crest Trail. » ont-ils déclaré

Note : revenons donc à  Henry David Thoreau, de son vrai nom David Henry Thoreau, un essayiste, enseignant, philosophe, naturaliste amateur et poète américain, né le 12 juillet 1817 à Concord (Massachusetts), où il est mort le 6 mai 1862.

Son œuvre majeure, Walden ou la vie dans les bois, publiée en 1854, délivre ses réflexions sur une vie simple menée loin de la société, dans les bois et à la suite de sa « révolte solitaire ». Le livre La Désobéissance civile (1849), dans lequel il avance l’idée d’une résistance individuelle à un gouvernement jugé injuste, est considéré comme à l’origine du concept contemporain de « non-violence ».

Opposé à l’esclavagisme toute sa vie, faisant des conférences et militant contre les lois sur les esclaves évadés et capturés, louant le travail des abolitionnistes et surtout de John Brown, Thoreau propose une philosophie de résistance non violente qui influence des figures politiques, spirituelles ou littéraires telles que Léon Tolstoï, Mohandas Karamchand Gandhi et Martin Luther King.
Les livres, articles, essais, journaux et poésies de Thoreau remplissent vingt volumes. Surnommé le « poète-naturaliste » par son ami William Ellery Channing (1818-1901), Thoreau se veut un observateur attentif de la nature et ce surtout dans ses dernières années durant lesquelles il étudie des phénomènes aussi variés que les saisons, la dispersion des essences d’arbres ou encore la botanique. Les différents mouvements écologistes ou les tenants de la décroissance actuels le considèrent comme l’un des pionniers de l’écologie car il ne cesse de replacer l’homme dans son milieu naturel et appelle à un respect de l’environnement. (source wikipedia)

email

5 Responses to Et vous, qu’avez-vous fait de votre liberté ?

  1. Da Mouelle dit :

    Encore un sujet qui me touche pleinement !
    J’ai lu les livres de Thoreau, vu évidemment Into the Wild, et le titre de ton post m’a forcément interpellé car il résume à lui seul ma quête depuis de nombreuses années.

    Alors du coup, je réponds directement à ta question : Et vous, qu’avez vous fait de votre liberté ?
    Pour ma part, 2 étapes clés :
    – y’a dix ans, ma femme et moi plaquons tout en métropole et arrivons avec un petit de 8 mois en Polynésie pour y vivre quelque chose de différent pour 6 mois ou 1 an … 10 ans après on y est toujours, profitant un max du lagon et surtout des montagnes (et si 1207m sur Moorea, 2200 sur Tahiti) …
    – et maintenant, dans 3 mois, c’est la mise en disponibilité d’un 1 an (voire plus si affinité !) pour nous deux et l’objectif d’aller aux Marquises en voilier avec nos deux loulous.

    La liberté, je le disais déjà avant d’une autre manière, mais pour rester dans les liens merveilleux que tu nous fais découvrir, je citerai le regretté Stéphane Brosse et Tancrède Mellet dans les film de Seb Montaz-Rosset (A Fine Line – Kilian Jornet / I believe I can fly) : « un homme libre, c’est quelqu’un qui ne se ment pas à soi-même et qui suit ses rêves et qui les accomplis ; c’est quelqu’un qui tente ce qu’il a envie de faire. Etre libre, c’est de pouvoir choisir et ça c’est le plus important. »

    Le savoir, c’est bien.
    En prendre conscience, c’est essentiel.
    Le vivre et l’appliquer, dans la société actuelle, c’est courageux. C’est l’affaire de chacun.

  2. […] D'une manière générale, tout ce qui sous-tend les activités dont parle le blog codezero a un rapport avec la quête de la liberté, et une certaine forme de "refus" de la société conventionnelle avec…  […]

  3. Da Mouelle dit :

    J’avais oublié de te conseiller fortement le livre INTO THE WILD de Jon Krakauer … qui a inspiré le film.
    Le livre retrace le cheminement de Christopher Mc Candless, sa vie, sa voie, ses inspirations, son périple … Mais surtout, il y a aussi des parallèles faits avec ceux qui ont, avant lui, tenter ce genre d’aventure et qui nous aide à encore mieux comprendre le « pourquoi ».
    L’écriture de Jon Krakauer est limpide, on la dévore. Tout comme son TRAGEDIE A L’EVEREST (l’avalanche de 1996 … qui vient de passer comme étant la 2ème plus meurtrière suite aux derniers évènements), où, même lu en Polynésie, j’avais le bout des doigts gelés ! ;o)

  4. Code Zero dit :

    Salut à toi. Je viens de découvrir des feu commentaires, le premier, très touchant, m’avait échappé. D’abord merci de t’exprimer ici. Les stats de codezero sont en belle progression, j’ai de très bons retours, mais peu de gens commentent pour l’instant et le font sur ma page perso de FB quand je relaie un article. Je n’ai pa sou le bouquin de Krakauer mais bien sûr vu le très beau film de Penn. J’y ai automatiquement pensé (au bouquin) quand j’ai lu les mots de Thoreau. Bravo pour ton expérience en Polynésie (je me dis que c’est un truc que je ferai bien maintenant) et sincèrement bonne chance pour la suite.

  5. Da Mouelle dit :

    Ne passe pas à côté du livre … il répondra en beaucoup de points à l’esprit de ton blog.
    Merci pour les encouragements … On veut le tenter alors on tente de se donner les moyens. Nous ne voulons pas passer à côté « de notre liberté » … alors on tente …
    Ce sont nos choix et nous les assumons … vivre autrement, profitez des choses simples de la Vie. Beaucoup le disent mais au bout du compte, combien le mette en pratique ?
    De plus, je ne souhaite pas « que ma mémoire peine à se souvenir des émotions silencieuses d’une journée ordinaire » (Cohen Daniel, je crois).
    Etre libre, on l’est tous mais c’est la prise de conscience par chacun qui n’est pas évidente. Je souhaite l’atteindre, ou du moins essayer.
    Tellement de monde se mette des barrières socio-professionno-financio-affectives … Dommage.

    Perso, je ne mettrai que des commentaires sur le blog. FB est un concept qui ne m’émeut pas du tout !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *