Il y a deux ans, nous écrivions « l’Europe peut-elle réinventer la culture surf ? ». Nous ne faisions que souligner l’idée suggérée par un film italien, à savoir que le surf peut-être envisagé, pratiqué et vécu de différentes manières.

Le surf est une attitude, une démarche autant qu’un sport, et même si à l’évidence, sa finalité consiste toujours à surfer une vague, l’influence anglo-saxonne, de l’Amérique et de l’Australie notamment, ne peut pas forcément s’appliquer au monde entier.

Ce film, tout comme Bella Vita nous propose une autre vision du surf certes un peu romancée elle aussi mais d’une autre manière. Il suggère aussi une autre pratique plus accessible, moins agressive, avec peut-être une image recentrée davantage sur le plaisir que la performance. Un art de vivre la mer plus qu’un sport. Une sorte de retour aux sources finalement.

 

email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *