Si vous pratiquez, vous savez. Si vous lisez régulièrement le blog codezero, vous avez sans doute fait des progrès dans la compréhension de ce qui fait le ressort fondamental de la glisse et des sports alternatifs.

Transposer en images l’esprit des sports de glisse, ce qui fait leur différence, le voyage, la façon de vivre décalée et disruptive que ces pratiques proposent, sans doute plus « existentielle », le rapport à la nature, l’engagement, le plaisir, le refus des règles, la liberté, le jeu, les potes, n’est pas forcément facile et peu de marques savent le faire. Car on ne vas pas non plus se voiler la face, nous sommes plus que jamais dans un monde marchant, on peut apprécier, adhérer et ne pas être dupes, mais on reste dans l’identité de marque avec en arrière-plan l’idée du commerce. Il peut être raisonnable, on aspire à ce qu’il devienne équitable mais qu’on le veuille ou non, le « commerce » est vieux comme le monde. Le diaboliser a donc peu de chance d’aboutir a un résultat positif.

Peu de responsables marketing sont capables de comprendre qu’il vaut mieux laisser le « produit » légèrement en retrait et ne pas surjouer la présence de la marque, car c’est souvent gravement contreproductif.

Ce petit clip réalisé en début d’année par la marque Mystic est un bon exemple. Certes, la voix off est sujet à débat, un peu cliché justement, mais ce petite teaser est dans le bon ton. Et son coté Every kinda people nous va bien…

JE vous suggère aussi de lire : Gens de mer, à chacun sa ligne de fuite et Ils cherchait une fortune spirituelle, enfin, Glisse, un nouvel usage du monde