Format court, une minute, sujet décapant. Prendre un sujet, le vélo, le ré-interpréter d’une manière totalement inattendue. En l’occurrence, Johnny Random, compositeur, a « extrait » d’un vélo, en s’appuyant sur son expérience d’enfant, tous les sons pour en faire de la musique. Le résultat est bluffant. Autre raison de prendre 64 secondes pour voir ce film, la qualité de prise de vue, le montage. Beau film, beau contenu, à l’heure du débat sur la qualité des contenus pour favoriser le partage, c’est utile….

Par ailleurs, le film pose aussi la question de l’importance du son dans les vidéos, l’importance aussi du son dans nos passions pour ne pas dire dans nos vies et ce que le son « traduit. Rappelez-vous. Quand certains constructeurs automobiles ont commencé à se pencher sur le son des portières à la fermeture, rares étaient ceux qui y croyaient….

A mettre aussi en perspective avec le film Panasonic