1911931_499916096785249_1539994522_n

Billet initialement publié le 15 février dernier et remis en ligne parce qu’il est dans l’actualité professionnelle de codezero.

Il est peu probable qu’on parle avant longtemps des nouvelles tendances du VTT à la TV. Si j’en crois ce que j’en lis dans la presse ou sur les réseaux sociaux, le service des sports de FR2 ne fait déjà pas l’unanimité avec sa façon de traiter les J.O de Sotchi, censé tout de même être son coeur de métier, il ne faut donc  pas s’attendre à ce que le petit écran s’intéresse à ce qu’il ne peut pas comprendre et surtout à des disciplines qui à ses yeux ne ressemblent pas assez de gens ». Ceci étant dit, ce n’est pas un drame. Pour les raisons suivantes :

  • Le net regorge de bonnes adresses où lire de sujets, découvrir tous les jours des reportages, voir des vidéos sur la DH, le freeride, le slopestyle ou l’Enduro,

  • Red Bull met également le paquet de ce coté-là, y compris en diffusant la Rampage en live et en HD, en produisant des films extraordinaires comme « Where The Trails Ends ».

  • plusieurs magazines en accès gratuit se sont créés  (mais pas en France je suis désolé de le préciser), des collectifs et des boites de productions réalisent aussi des films de qualité haut de gamme

– Les abonnement aux versions digitales de revues de grande qualité sont apparues, je suis personnellement abonné à la version iPad de Bike Magazine en profitant d’une offre annuel à 8€ (oui, oui vous avez bien lu).

  • et enfin, pour l’aspect communautaire, et c’est le raison de ce court billet, de nombreuses pages Facebook ont été crées. Je voudrais juste donner quelques exemples chiffrés : la page d’Enduro Mountain Bike magazine, titre assez nouveau qui n’est pas vraiment une référence compte déjà plus de 84 000 « J’aime », la page du « Regroupement des descendeurs français » consacrée à le descente donc et dont le nom s’il a le mérite d’être clair n’est pas très glamour compte près de 30 000 « J’aime » , pas mal pour une discipline très radicale. La page de FB de Single Track pèse plus de 360 000 personne quand celle de BIKE magazine, un des titres les plus qualitatifs à mon sens (anglais) totalise près de 120 000 fans.

Vélo Vert pour disposer d’une donnée française, Vélo Vert étant le premier titre VTT en France (monté par Didier Costes) n’a quant à lui que 30 000 fans mais c’est déjà un bon score. Enfin, pour l’anecdote, la page du Whistler Bike Park (La mecque du VTT) affiche 45 000 abonnés. Enfin, je rappellerai que le rien de Kelly Mac Garry, deuxième de la Rampage cette année, compte aujourd’hui plus de 16 millions de vues sur YouTube.

Quelle conclusion en tirer : les sports « alternatifs » intéressent un très large public et en ce qui concerne les nouvelles tendances du VTT, la tranche d’âge de ce public est très étendue. On peut considérer que le BMX compte des pratiquants réguliers (via les clubs et les courses) dès 10 ans, voire moins parfois et que le spectre du VTT va facilement jusqu’à 50/55 ans. Alternatif dans l’état d’esprit, conséquent en terme de potentiel.

Et pour ceux qui douteraient de l’ampleur du phénomène, voici les chiffres des pages FB des principaux médias spécialisés :

USA
SINGLE TRACK + de 360 000 personnes
BIKE Mag US + 146 000 personnes
Mountain Bike Action US + 265 000 personnes
DIRT Rag (US) + 105 000 personnes

ROYAUME-UNI
SINGLE TRACK UK + 240 000 personnes
DIRT magazine UK + 270 000 personnes
IMBike (UK) + 165 000 personnes

ALLEMAGNE
ENDURO Mountainbike Magazine (D) + 99 000 personnes
BIKE magazine (D) + 66 000 personnes
Moutain Bike Magazine (D) + 38 000

FRANCE
VTT descente (downhill) FR + 80 000 personnes
VTT (FR) + 50 000 personnes
Vélo Vert + 32 000 personnes
Big Bike + 13 000 personnes

 

A lire sur le même sujet :

Les dix nouvelles expériences à vivre en VTT

Le film qui parle le mieux des nouvelles tendances du vélo

Pourquoi la marque ION vous propose de surfer les chemins en vélo

Les sports alternatifs font de l’audience et sont une opportunité économique

Nouvelles tendances du vélo : l’enduro, une pratique « raisonnablement » engagée…

Nouvelles tendances du vélo et du VTT : et les vélos devinrent gros