Cette vidéo qui nous montre Matt Hunter (pilote Specialized) et Thomas Vanderham (pilote Rocky Moutains Bicycles) dans les paysages fabuleux des Highlands, sous le ciel lourd de l’Ecosse, pourra paraître trop radicale donc marginale et à minima représentative d’aucune pratique en prise avec la réalité du « vélo » tel qu’on se plait à l’imaginer en France. Peu d’offices du tourisme par exemple ne prendraient le risque de relayer ce genre de clip et encore moins de le favoriser.

Effectivement, il serait erroné d’affirmer que l’enduro est très largement répandu mais c’est la discipline dont on parle le plus en vtt aujourd’hui. C’est là que les constructeurs investissent et développent (sans parler du vélo électrique nous sommes d’accord), une manche des championnats du monde vient même de se dérouler à Valberg en Côte d’Azur.

Ce clip est la dernière vidéo VTT du géant  du vélo, le japonais Shimano, fabricant entre autres de dérailleurs et composants. Shimano est aussi le plus gros fabricant mondial de matériel de sport, avec un chiffre d’affaires de près de 2,8 milliards d’euros ( à priori devant des marques comme Nike et Adidas)

Comparé à la popularité du cyclisme traditionnel, toujours très ancré en France, en Europe et même ailleurs, dont le succès dans des régions comme le Ventoux ou les Alpes ne se dément pas, le VTT et ses pratiques engagées apparaissent souvent comme anecdotiques aux décideurs locaux notamment . Notre propos est juste de signaler que les pratiques évoluent. Si un leader mondial comme Shimano favorise ce genre de film et le cautionne, ce n’est pas pour rien. Comme nous l’écrivions dans le sujet Haute montagne en vtt, ce qui est exceptionnel aujourd’hui ne le sera plus dans dix ans.

De plus, rappelez-vous, la France est un pays qui n’a pas cru au développement du vtt, alors que celui-ci représente aujourd’hui un vélo vendu sur deux.

email
Tagged with →  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *