A propos de Kilian et lu sur l’excellente page FB de Humans of Chamonix

HoC : Est ce que tu ne trouves pas cela un peu lourd qu’on te rappelle constamment que tu es un athlète exceptionnel aux performances hors du commun, que tu en inspires beaucoup par ce que tu fais ?

KJ : Eh bien, tu vois, heureusement qu’il y a la montagne pour me rappeler qui je suis. Là-haut, tout le monde souffre ou est touché par les mêmes choses: la fatigue, la soif, le froid ou la beauté, la grandeur, les sources de paix. La montagne est un terrain universel qui m’enracine dans le fait que, même si tu es très très fort, tu restes un humain. J’habite Chamonix parce que c’est une vallée qui brasse beaucoup de gens différents. Tu peux discuter, rencontrer toutes les nationalités et des gens qui ont des projets divers. Tu peux aussi être vite informé sur les conditions en montagne parce que les gens la fréquentent et te disent en revenant comment c’était. Et si le soir tu veux faire une conférence à Barcelone après une journée en montagne, tu peux y être très facilementen prenant l’avion à Genève.

Mais, j’adore aussi les coins plus calmes, reculés comme la Norvège où vit ma copine. Dans une vallée grande comme Chamonix, il y a là-bas 600 habitants et personne pour sonner à ta porte te demander un autographe.
Tu vois, l’être humain est paradoxal, il aime parfois les extrêmes qui se contredisent.