Archives Codezero. Billet saignant parue initialement le 25 février 2014. 

La presse se fait encore l’écho des polémiques liées à la couverture des J.O de Sotchi par le service des sports de France Télévision. En soit, le problème n’est pas nouveau, il nous semble avoir entendu le même genre de discussions sans fin lors de précédentes éditions. Il est clair que l’incompétence des commentateurs a pu être constatée à de multiples reprises. On a aussi pu s’apercevoir à quel point, le conservatisme est profondément ancré dans les esprits, pas seulement à France Télévisions d’ailleurs, puisque l’importance des médailles obtenues dans les « nouvelles » disciplines a été évoquée et mises en doute sur un autre plateau (peu importe lequel), c’est Kevin Rolland qui en a parlé.

On peut toujours débattre, argumenter, être d’accord ou pas, mais il y avait là quelque chose de consternant. Au delà des J.O, le fossé entre les sorts traditionnels et les nouvelles disciplines sportives n’a jamais paru aussi grand, alors même, on aborde souvent le débat ici, que les « nouvelles » tendances du sport trouvent leur origine à la fin des années 60, et que par exemple les sports outdoor, ce qui en termes officiels (structures françaises) se traduit par les sports de plein air, sont considérés comme « un fait social majeur » par les CDESI (parce que ça concerne 30 millions de personnes en France), organisme créé pour accompagner et règlementer leur développement en région.

Si une partie des professionnels censés nous parler de sport à la télévision a encore à ce point du mal à comprendre le boardercross ou le halfpipe, il parait peu probable qu’elle prenne un jour conscience de ce qui fait le ressort fondamental des sports outdoor, des sports de glisse et autres alternatives, et que cette vidéo traduit pourtant à merveille : le rapport à la nature, la recherche de la sensation avant celle du résultat, la quête de la liberté, la confrontation avec les éléments plutôt qu’avec l’autre, l’amitié, le plaisir, le refus de la hiérarchie, des codes, des règlements, des normes, des sanctions, etc…

Est-ce vraiment important, ce n’est même pas sûr puisque depuis on a inventé internet et qu’une partie de l’audience lassée de cet immobilisme a migré depuis longtemps ailleurs. C’est quand même préoccupant car quand on parle de nouvelles tendances, il est question d’avenir. Et ces gens là lui tournent le dos et que les structures qu’ils incarnent ne sont pas plus progessistes. Or la société change, il y a de nouvelles attentes auxquelles on pourrait répondre

Capture d’écran 2014-02-25 à 12.48.43