Capture d’écran 2016-06-08 à 09.40.57

Techniquement parlant, Greenbird est un Prao. Le prao (du malais perahu, « bateau ») est un type de voilier multicoque particulier, dérivé despirogues à balancier des îles de la Polynésie.

L’équipe résume bien en disant que Greenbird est un véhicule propulsé par le vent, à la fois avion, bateau et formule 1. La définition peut aussi s’appliquer à Sailrocket mais aussi à d’autres engins à voile qui ont fait l’histoire du record de vitesse sur l’eau et ailleurs.

Greenbird vient de battre le record de vitesse sur terre, on parle donc du record de vitesse d’un engin propulsé par le vent, en atteignant 202,9 km/h. Ce qu’il faut retenir, c’est que ce jour là, le vent soufflait à peine à 30 mph (miles par heure) ce qui nous fait un petit 50 km/h. 

Ce point est crucial car peu de gens savent ec que signifie le « vent apparent ». Pourtant, on en revient à l’efficience, à ce que nous disions hier concernant le foil. Un engin à voile est capable de dépasser les 200 km/h dans un vent qui ne dépasse pas les 50 km/h car il utilise le vent apparent que chacun d’entre vous a pu expérimenter en faisant de la bicyclette. C’est lui, ce vent qui vous caresse le visage quand vous avancer en pédalant. Tous les bateaux exploitent avec plus ou moins de réussite (suivant leur degré de perfectionnement) le vent apparent. On apprend ce concept dans les écoles de voile. Le job du team Greenbird, c’était également le cas de l’équipe Sailrocket est d’exploiter au mieux ce vent. Plus l’engin va vite, plus il crée de vent apparent et plus il va vite. C’est l’histoire de l’oeuf et de la poule mais qui cette fois finit bien.

Le sport, la compétition, le challenge, produisent de l’innovation. Dans Code Zero, nous attachons très souvent à parler- du coté existentiel du sport mais nous gardons un oeil attentif à la technologie et ce qu’elle peut produire de plus intéressant. Sailrocket ou Greenbird, c’est un peu d’avenir aujourd’hui