Dans un monde marchand sursaturé de marques et d’offres en tout genre, il est vital pour une marque de sortir du lot. Elle a besoin d’une raison, d’une identité structurante pour exister aux yeux de sa clientèle. Attirer sa cible avec un néon qui clignote (une publicité) ne suffit plus. Assommer son audience en répétant son message a peut-être été une solution dans le passé pour les fabricants de lessive mais ce n’est plus d’actualité.

Dans les univers spécialisés qui sont les nôtres, il faut créer un lien avec sa cible, à fortiori si elle est passionné et que ses raisons d’achat ne sont pas uniquement rationnelles. Ce n’est pas suffisant mais c’est nécessaire. Vous devez convaincre vos clients que vos produits leur apportent quelque chose puisqu’on parle d’utilisations spécifiques, y compris dans le textile, les passionnés susceptibles d’aller vers vos produits doivent également sentir qu’il y a convergence de valeurs. C’est notre sentiment. Vous devez avoir une identité de marque, une philosophie, une base line qui résume pourquoi vous êtes là. A minima vous devez avoir un style et ce mot peut englober beaucoup de valeurs fortes. C’est le ressort fondamental de l’existence de marques puissantes, aussi différentes que puisse être Harley Davidson ou KTM en moto (dont le deuxième vie est un exemple), Porsche en auto, The North Face, Patagonia ou Nike en vêtements/chaussures, Specialized ou Intense en VTT pour ne citer qu’eux. C’est ce qui manquera toujours à Decathlon mais sa puissance est ailleurs.

L’identité est une chose, la manière dont vous allez la mettre en scène en est une deuxième. C’est le rôle du storytelling. Nous y reviendrons. Ce clip d’UnderArmour est une merveille, tout comme le précédent, il met en scène le dépassement de soi, valeur que la marque souhaite incarner et qui colle avec ses produits. Evidemment, elle espère une résonance avec sa cible. Résumons, une figure mondialement connu, son histoire personnelle (la résilience, les américains adorent ça), son chemin de croix (les américains adorent ça aussi).

Le film ne suffit pas, ensuite, il faut tout une stratégie produit, des événements, du marketing instore pourquoi pas, des partenariats, des publications etc… plus tout ce que vous pouvez faire sur les réseaux.

Un plan d’action global…